effets CBD et conduite

CBD et conduite : est-ce qu’il y a des effets négatifs ?

La consommation de CBD est désormais reconnue comme étant légale et l’OMS elle-même admet que c’est une substance sans danger. Malgré tout, même si les produits CBD sont désormais accessibles au grand public, il n’existe pas encore de juridiction précise à son sujet. Parmi les points flous qui le concernent figure par exemple la question sur la possibilité de conduire après sa consommation.

Ce qu’il faut savoir sur les effets du CBD

En consommant du cannabis, vous pouvez soit entrer dans un état euphorique soit devenir raide et somnolent. L’intensité de ces effets et leur durée dépendent de la variété que vous avez consommée, mais aussi de la résistance de votre organisme. Dans tous les cas, vous risquez de perdre la notion de réalité et conduire dans cet état est à la fois dangereux et puni par la loi.

Le CBD ne produit pas les mêmes effets puisqu’il est différent du THC qui est le principe actif le plus présent dans le cannabis. Avec le CBD, vous serez plus détendu, mais vous aurez toujours les pieds sur terre. Le CBD est généralement consommé pour profiter d’une sensation de bien-être profond et aussi pour soulager divers maux.

En ce qui concerne les effets secondaires, ils ne sont pas trop graves, mais peuvent quand même toucher certains individus. La baisse de la pression artérielle pouvant entrainée des étourdissements ou des vertiges fait partie de ces effets secondaires. Le CBD peut aussi dans certains cas entrainer dans un léger état de somnolence ou d’insomnie.

Selon votre constitution, le CBD peut n’avoir d’effets qu’à partir d’une certaine dose. Afin de connaitre le seuil à ne pas dépasser, vous aurez besoin de faire des essais en commençant par des doses faibles.

Pour quelles raisons le CBD serait-il incompatible avec la conduite ?

Comme il a été cité un peu plus haut, le CBD peut faire entrer dans un état de relaxation profond. Ce n’est pas un point négatif pour votre santé, mais en revanche cela risque d’entrainer une baisse de concentration. Or, lorsque vous êtes au volant, un instant d’inattention peut vite conduire à un accident.

Si vous ressentez des vertiges après la consommation de CBD ou une légère envie de dormir, il vous est déconseillé de conduire. Même si les sensations désagréables sont mineures, ce n’est pas une bonne idée de conduire. Par ailleurs, en cas de contrôle routier, les résidus de THC pourraient être décelés même sur un produit CBD.

Le taux de THC légal dans un produit CBD est de moins de 0,2 %. Même à cette concentration, il reste détectable pendant 6 heures environ dans votre organisme. Au minimum, il faut attendre cette durée avant de passer au volant. Si vous êtes contrôlé positif au THC, des tests supplémentaires seront effectués afin de connaitre la quantité exacte que vous avez ingéré.

Même si au final vous pouvez être innocenté les étapes à suivre pour en arriver-là peuvent être ennuyeuses. De ce fait, évitez pour l’instant de conduire après avoir consommé du CBD. De plus, faites attention à n’acheter que des produits légaux avec un taux de THC réglementaire pour éviter tout souci.

Et enfin, ne fumez pas le CBD, car c’est ce mode de consommation qui laisse le plus de traces de THC. En cas de test salivaire, vous serez très probablement testé positif. Fumer le CBD est en plus nocif pour votre santé.

Les recherches sur le CBD et la conduite

Pour les personnes empruntant uniquement les transports communs, le CBD peut pratiquement se consommer à n’importe quel moment. Mais afin d’éviter les problèmes avec les contrôles routiers, consommer le CBD en soirée semble le meilleur choix si vous devez conduire durant journée.

N’avoir la possibilité de consommer du CBD qu’en fin de journée peut toutefois être ennuyeux. Dans le but de déterminer si la consommation de CBD est réellement dangereuse pour la conduite, des recherches ont été menées. La Lambert Initiative for Cannabinoid Therapeutics à Sydney a notamment mené des études en rapport avec le cannabis médical. L’objectif était de savoir si les personnes suivant un traitement à base de CBD/THC sont capables de conduire sans problèmes.

L’expérience a été réalisée sur des volontaires ayant pris du CBD, du THC ou une combinaison des deux par vaporisation. Ils ont ensuite conduit sur une route de 100 km pendant 40 minutes. Durant la conduite, les chercheurs ont mesuré à quel point les conducteurs déviaient de leur trajectoire en fonction de la substance qu’ils ont consommée.

Suite à l’expérience, les chercheurs ont découvert que la consommation du CBD sans THC n’avait aucun impact sur la conduite. En revanche, la prise du CBD avec du THC et la prise de THC seule entrainaient une altération de la conduite.

Que faut-il en déduire ?

Cette recherche semble indiquer que la prise de CBD avant la conduite ne présente aucun risque. Cependant, même si cette étude a été menée rigoureusement, elle n’est pas suffisante pour prouver que les risques sont réellement nuls. Il faut en effet savoir qu’elle n’a été réalisée qu’à l’aide d’un nombre limité de volontaires.

Par ailleurs, il faut noter que chaque individu peut réagir différemment avec le CBD. Certains ne ressentiront par exemple aucune sensation de somnolence tandis que d’autres auront des vertiges même à faible dose.

La question sur la possibilité de conduire après avoir consommé du CBD est par conséquent assez divisée. Avant d’obtenir une certitude sur la dangerosité du CBD pour la conduite, il faudra probablement attendre plusieurs années, le temps que plus d’études sur ce sujet soient réalisées. Il n’est pourtant pas à exclure qu’actuellement, de nombreuses personnes conduisent même après avoir consommé du CBD.

Puisqu’il est moins nocif que le THC, le CBD a en effet moins de risque de provoquer des accidents routiers. De plus, il n’y a pas encore de loi sur l’interdiction de conduire après avoir pris du CBD. Durant les contrôles routiers, cette substance ne sera même pas testée puisqu’elle est légale.

Malgré tout, les professionnels en rapport avec le secteur routier préfèrent inciter à la prudence. Si vous provoquez un accident et que vous êtes testé positif au test salivaire, vous risquez de nombreuses sanctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.