CBD et santé avis OMS

CBD et santé : ce que dit l’OMS

Le cannabis contient de nombreux principes actifs, dont les plus connus actuellement sont le THC et le CBD. Le THC est le principal élément derrière les effets négatifs du cannabis. Le CBD est,quant à lui, une substance qui n’est pas nocive et qui peut même être bénéfique pour la santé. Si pendant longtemps, de nombreux doutes ont plané sur les effets réels du CBD, l’OMS a conclu que cette substance est tout à fait inoffensive.

L’importance de l’avis de l’OMS

L’OMS est un organisme mondial rattaché à l’ONU. Il a pour but de centraliser les connaissances scientifiques sur tout ce qui a un rapport avec la médecine. De nombreux experts internationaux travaillent ainsi au sein de cet organisme afin de produire les références et recommandations qui serviront de modèles.

D’une manière simple, l’OMS peut par exemple mener une étude sur un médicament en particulier pour en déterminer ses divers effets. Si les experts de cette organisation déduisent que le médicament ne doit pas être utilisé, une déclaration à ce sujet sera émise.

Il faut noter que cet organisme tient surtout un rôle de consultation et ses déclarations n’ont aucune valeur exécutive dans les pays membres de l’ONU. La plupart des autorités médicales à travers le monde consultent malgré tout les directives de l’OMS avant d’établir leur loi concernant leur système médical.

Les drogues font logiquement partie du domaine dans lequel l’OMS émet souvent son avis. Cette organisation, tout comme de nombreux États, reconnait par exemple le cannabis comme étant un produit illicite et dangereux pour la santé. Précisons que l’OMS reconnait surtout le THC comme étant le composé nocif du cannabis. En ce qui concerne CBD, son point de vue est différent.

Ce que pense l’OMS sur le CBD

Les études menées sur les effets du CBD ont débuté il y a déjà plusieurs années, avant que l’OMS n’écrive un rapport sur cette substance. Selon ces études ainsi que les avis de nombreux consommateurs, le CBD serait une substance non dangereuse. Il se révèle même très utile dans certaines situations.

Le fait qu’il soit rattaché au cannabis a poussé de nombreuses personnes à douter de ses bienfaits. Ainsi, pendant plusieurs années, le cannabis light riche en CBD n’était pas encore tout à fait accessible au grand public. Cela n’a pas freiné le marché du CBD et actuellement, il est possible de trouver sur le marché une très grande variété de produits. Il y a les huiles, les gélules, les cristaux, les e-liquides, etc.

Au vu du développement croissant de la consommation du CBD, l’OMS a décidé de se pencher sur la question. En 2017, cette organisation mondiale a sorti un rapport de 27 pages résumant les études menées par ses experts et leur point de vue concernant le CBD. Ils ont ainsi révélé dans ce rapport que le CBD est tout à fait différent du THC et qu’il n’est pas dangereux pour la santé.

L’OMS déclare même que le CBD pourrait avoir un certain intérêt pour le domaine de la santé étant donné ses divers effets sur le bien-être. Cette organisation n’est pas la seule à évoquer cette possibilité puisque quelques études sur ce type d’utilisation ont déjà été menées. L’épilepsie fait par exemple partie des divers troubles que le CBD peut potentiellement aider à soulager.

Le CBD est-il réellement sans risques ?

Selon le rapport écrit par l’OMS concernant le CBD, les recherches menées sur des êtres humains ne sont pas encore très nombreuses. Les quelques études disponibles ont néanmoins permis de tirer diverses conclusions concernant cette substance présente dans le cannabis. Il a ainsi été constaté que le CBD n’avait pas d’effets secondaires importants en comparaison au THC.

Contrairement au THC, le CBD ne crée aucune dépendance et il ne pousse pas à l’abus. Il est généralement bien toléré par l’organisme et son domaine d’utilisation ne se limite pas au traitement de l’épilepsie. L’OMS admet ainsi que le CBD présente effectivement des propriétés anti-inflammatoire, analgésique, anti-tumeur, etc.

Pour le cas des produits CBD sous forme de fleurs, il faut toutefois signaler que fumer ce type de produit n’est pas du tout recommandé. Même si le CBD y est présent, la fumée produite par combustion reste forcément nocive pour votre santé. Une fleur de CBD doit ainsi être consommée uniquement sous forme de tisane ou par vaporisation.

Une étude complémentaire à celle de l’OMS a par ailleurs été menée entre 2020 et 2021 sur 839 consommateurs. Elle avait pour but d’analyser les effets du CBD sur le foie. Elle a permis de conclure que le CBD n’a aucune incidence sur le fonctionnement du foie lorsqu’il est consommé à bonne dose.

Le CBD peut-il être utilisé comme médicament ?

Le CBD est surtout utilisé d’une manière thérapeutique. Il n’existe d’ailleurs qu’un seul médicament à base de CBD approuvé par l’OMS : l’Epidyolex. Ce dernier est surtout utilisé pour traiter certains types d’épilepsies.

Dans certains pays, d’autres médicaments contenant du CBD (et du THC) sont approuvés. C’est le cas du Royaume-Uni qui autorise l’utilisation du Sativex contre la raideur musculaire et les spasmes. Au fur et à mesure que les études concernant le CBD progressent, il se peut qu’il y ait plus de médicaments au CBD dont l’utilisation sera approuvée par l’OMS.

Pour l’instant, le CBD est surtout vu comme un produit de bien-être. Vous pouvez en consommer pour vous sentir plus détendu ou pour soulager certaines douleurs légères. Il est même possible d’acheter des produits CBD dans une pharmacie, une boutique spécialisée ou une boutique en ligne.

Si vous souhaitez utiliser le CBD en complément à un traitement, vous aurez besoin de consulter l’avis de votre médecin. Il faut savoir que cette substance est susceptible d’interagir d’une mauvaise manière avec les autres médicaments.

Notons également que le CBD est différent du cannabis médical. Ce dernier peut contenir un taux important de THC et pour l’utiliser, il faut remplir certaines conditions. Une expérimentation d’envergure menée par l’ANSM concernant l’utilisation du cannabis médical en France est notamment en cours. L’utilisation du cannabis médical n’est pour l’instant approuvée que dans le cadre de cette expérimentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.