Dépendance au CBD

Dépendance au CBD : y a-t-il des risques ?

Le CBD est très souvent associé au cannabis, car il fait partie des cannabinoïdes qui sont présents dans cette plante. Certaines personnes hésitent alors à essayer les divers produits au CBD croyant qu’il s’agit d’une substance potentiellement dangereuse ou qui peut les rendre dépendantes. Mais le CBD peut-il réellement créer une addiction ?

Ne pas confondre CBD et cannabis

Parfois, le terme cannabis est utilisé pour désigner le CBD. Il s’agit pourtant de deux produits tout à fait différents. Pour être plus précis, le CBD peut être contenu dans le cannabis, mais il n’est généralement pas extrait à partir de n’importe quel plant. Les variétés de cannabis légales à partir desquelles un produit CBD est extrait sont communément appelées chanvre.

Le chanvre a la particularité de ne présenter qu’un faible taux de THC pour un taux de CBD élevé. L’apparence du chanvre est toutefois la même que celle d’un plant de cannabis. Il est de ce fait possible de confondre une fleur de CBD avec une fleur de cannabis. Leur arôme est également souvent le même, mais cela est dû à la présence des mêmes terpènes dans les deux plants. En revanche, les effets du cannabis riche en THC et du chanvre riche en CBD sont différents.

Le THC est la substance qui est à l’origine de tous les effets les plus connus et souvent les plus négatifs du cannabis. Il dispose de propriétés psychoactives provoquant l’euphorie ou faisant entrer dans un état d’engourdissement lourd. C’est aussi le THC qui entraine la dépendance au cannabis.

Le CBD agit d’une manière tout à fait différente par rapport à son homologue. Il n’a pas d’effets psychoactifs, mais sa consommation peut procurer une sensation de bien-être. Une surconsommation de CBD n’entraine également pas d’overdose et ses effets secondaires sont presque inexistants.

Contrairement au cannabis et au THC, la commercialisation et la consommation du CBD sont légales. C’est d’ailleurs pour cette raison que les produits au CBD mis en vente sur le marché se sont multipliés. Malgré tout, le CBD reste un produit interdit aux mineurs.

L’avis de l’OMS sur le CBD

Même si le CBD est présent sur le marché depuis plusieurs années sous plusieurs formes, l’OMS n’a donné son avis sur cette substance qu’en 2017. Elle a ainsi mené des études sur la dangerosité de cette substance tout en prenant en compte les recherches déjà effectuées dans d’autres pays. Suite aux analyses effectuées par ses experts, l’OMS a conclu que le cannabidiol n’est dangereux.

Elle indique également que le CBD ne posséde les mêmes caractéristiques qu’une drogue. L’abus de CBD est donc improbable et ses effets néfastes pour la santé sont quasiment inexistants. L’OMS admet même que le CBD présente quelques potentiels intéressants pour la médecine.

En conclusion, le cannabidiol n’est pas reconnu comme étant une substance illicite et il ne génère aucune accoutumance. Les études menées sur le CBD jusqu’à présent confirment d’ailleurs le fait que le CBD ne provoque aucune addiction. À l’inverse, ses effets lui permettent d’être efficace contre l’addiction au THC, à la nicotine et à l’alcool.

Il faut néanmoins noter que le CBD ne peut pas encore être utilisé comme médicament même s’il présente des effets positifs dans de nombreux domaines. Si vous comptez utiliser le CBD contre une quelconque pathologie, il vaut mieux demander l’avis de votre médecin.

Si les consommateurs de cannabis adorent fumer cette plante, ce mode de consommation n’est pas recommandé pour le CBD. Cette substance est peut-être bénéfique pour le corps, mais si vous la fumez, vous inhalerez divers produits nocifs issus de la combustion. Pour profiter plus sainement des effets du CBD, il faut le vaporiser, le consommer en sublingual pour le cas d’une huile ou l’ajouter à un aliment de votre choix.

La dépendance au CBD est-elle possible ?

Lorsque l’OMS affirme que le CBD a peu de chance de provoquer une dépendance, il s’agit surtout d’une dépendance physique. En effet, la dépendance provoquée par les substances telles que la nicotine et le THC a un rapport avec les effets qu’ils produisent sur le corps. Un organisme habitué à recevoir du THC ou de la nicotine réagit de manière négative lors d’un manque.

Le sevrage provoque de nombreux effets désagréables tels que des maux de tête, une irritabilité, des difficultés à rester concentré, etc. En prenant une cigarette ou du cannabis, ces sensations disparaissent. Pour rester bien dans votre peau, vous serez alors incité à ne pas stopper la consommation de cannabis ou de cigarettes. C’est ainsi que se présente la dépendance.

Le CBD n’agit pas de cette manière. Lorsque vous en prenez, votre corps ne vous incite pas à en consommer davantage. Il va plutôt soulager les effets secondaires dus à un manque et vous aider à oublier plus facilement la nicotine et le THC.

Cependant, il n’est pas impossible que le CBD provoque une dépendance psychologique bien que ce fait n’ait pas encore été prouvé scientifiquement. Même si votre corps ne le réclame pas, il se peut que vous cherchiez le CBD pour profiter de la sensation de bien-être qu’il procure. C’est une addiction similaire à celle que ressentent, par exemple, les personnes accros aux jeux ou celles qui ne peuvent se passer de chocolat.

Comment éviter la dépendance au CBD ?

Pour ne pas devenir accro au CBD, ne l’associez pas à vos rituels journaliers. Évitez par exemple de vapoter ou de boire une tisane au CBD tous les soirs avant de vous coucher. Si vous veniez à arrêter subitement, il est possible que vous n’arriviez pas dormir plus facilement à cause de la routine que vous avez instaurée.

Même lorsque vous avez simplement l’habitude de consommer du CBD d’une manière récréative quotidiennement, un manque est susceptible d’apparaitre si vous arrêtez votre consommation. Il ne s’agira pas d’une situation aussi difficile à supporter que lors d’une dépendance à la nicotine ou au cannabis. La sensation agréable procurée par le CBD va simplement vous manquer et il se peut que vous cherchiez à combler ce vide par tous les moyens.

En consommant le CBD d’une manière ponctuelle ou occasionnelle, vous aurez moins de risque de développer ce type d’addiction. Ne prenez pas du CBD en toute circonstance, lorsque vous souhaitez vous détendre, si vous souhaitez dormir plus facilement, pour apaiser vos douleurs musculaires, etc. Instaurez également de longues périodes de pause après chaque prise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.