effets du CBD

Ce qu’il faut connaitre sur les effets du CBD

De nombreuses études se penchent actuellement sur les divers potentiels thérapeutiques du CBD. Cette substance fait l’objet de controverses et les hypothèses avancées concernant ses effets divergent. Pour autant, il est admis qu’il s’agit d’une molécule capable d’interagir avec les récepteurs du SEC afin de réguler les sensations de douleurs, l’angoisse, l’anxiété, etc. Même si tous les secrets du CBD n’ont pas encore été révélés, cet article vous relate ses effets avérés.

Des effets antidouleur

Pour l’heure, l’utilisation du CBD dans le cadre thérapeutique n’en est qu’à ses prémices. Il est admis que le cannabidiol dispose de propriétés anti-inflammatoire et antidouleur. En revanche, cette molécule n’est pas encore considérée comme un médicament. En ce sens, son utilisation dans le cadre d’un traitement quelconque reste purement théorique. Il faudra encore réaliser des études plus approfondies avant de pouvoir proposer la molécule de CBD comme substitution à des soins médicamenteux.

Quoi qu’il en soit, les scientifiques ont déjà démontré l’action du CBD contre la douleur grâce à son interaction avec les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde. En s’attachant à ces derniers, le cannabidiol est en mesure de réguler la réponse naturelle du système nerveux face à la douleur. Contrairement aux médicaments conventionnels, il se trouve que le CBD ne provoque aucun effet secondaire grave. Grâce à ses actions anti-inflammatoires et antalgiques, il atténue les souffrances des personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques (arthrose, arthrose rhumatoïde, fibromyalgie, etc.). Le CBD a également l’avantage de soulager les douleurs de manière à permettre aux patients de poursuivre leurs traitements dans de meilleures conditions possible.

Les effets positifs et bénéfices du CBD chez les personnes qui souffrent de cancers sont par ailleurs nombreux. Les patients souffrants d’un cancer doivent souvent suivre des traitements lourds. Dans le cas d’une chimiothérapie, les effets euphorisants du CBD réduisent leurs nausées et leurs douleurs.

D’autre part, des recherches ont été menées dans le but de prouver les bienfaits du CBD dans la lutte contre certains cancers. Les rapports montrent notamment que cette molécule disposerait d’une action anti-angiogenèse capable de bloquer la prolifération des tumeurs. Pour autant, ces résultats nécessitent encore un travail de recherche plus approfondi avant de pouvoir être accepté de manière unanime.

Une action contre les affections cutanées

Depuis maintenant quelques années, les potentiels anti-inflammatoires du CBD ainsi que son interaction avec le SEC intéressent de nombreux secteurs. Parmi ces derniers figurent même les professionnels de la cosmétique. Il s’avère que le cannabidiol dispose d’une action sébostatique.

En outre, le CBD est capable de réguler la production de sébum en passant par les récepteurs du SEC présents au niveau des tissus sous-cutanés. En réduisant l’hyper production de sébum, il permet indirectement de lutter contre l’acné. Son pouvoir analgésique agit, quant à lui, sur les tissus endommagés par l’inflammation de manière à les apaiser.

Un usage du CBD sous forme de crème permet également d’atteindre les cellules cutanées plus en profondeur. Le cannabidiol est ainsi en mesure d’exercer son action régénératrice sur ces cellules de sorte à mieux réhydrater la peau, la nourrir et la protéger de manière indirecte. C’est d’ailleurs pour ces raisons que le CBD est de plus en plus utilisé dans les soins du visage et de la peau sur les cas de sécheresse cutanée, d’eczéma, sclérose en plaques, etc.

Des effets positifs sur les cas de dépression et d’anxiété

Généralement, c’est le high et la détente intense qu’il génère que les consommateurs viennent chercher dans le cannabis. Ces effets sont produits par le THC qui est disponible à une teneur élevée dans cette plante.

D’ailleurs, c’est ce cannabinoïde spécifique qui confère au cannabis les effets psychotiques qui lui sont imputés. Dans le chanvre légal en revanche, c’est le CBD qui est présent en plus grande quantité. Contrairement à son homologue, le CBD ne produit pas d’effets psychotropes. Il est même prouvé que le cannabidiol inhibe les effets néfastes du THC. Pour autant, il dispose de propriétés anxiolytiques capables d’améliorer l’humeur.

Selon quelques études, le CBD agit de façon positive sur les symptômes liés à l’anxiété et la dépression. Lorsqu’il entre en interaction avec le SEC, il favorise la libération de l’hormone du bien-être sans pour autant provoquer des hallucinations ou une dépendance. En outre, le CBD est en mesure de calmer les crises d’angoisse et certains troubles comportementaux.

Des études se penchent même sur l’efficacité du CBD contre la schizophrénie. Il est néanmoins encore trop tôt pour affirmer que cette molécule peut effectivement remplacer les antipsychotiques conventionnels.

D’autre part, il a été prouvé que le CBD est en mesure de bloquer les effets psychotropes du THC. Concrètement, les propriétés de ce dernier qui sont liées à l’anxiété sont inhibées par le cannabidiol. Les attributs sédatifs du CBD qui viennent ainsi contrecarrer les effets négatifs du THC (accélération du rythme cardiaque, crises d’angoisse, etc.). C’est ce qui fait de lui un excellent relaxant.

Une utilisation probante dans certains cas d’addictions

Si le THC est connu pour engendrer des phénomènes d’addiction, le CBD agit différemment. Précisons que les consommateurs de cannabis sont surtout en quête des effets psychoactifs de cette plante. Puisque le CBD ne produit pas ce type d’effet, il ne parvient pas toujours à servir de substitut.

Afin de profiter des mêmes effets relaxants apportés par le THC, il faudrait consommer du CBD en très grande quantité. Pour autant, les médecins addictologues plébiscitent le cannabidiol dans le cadre d’un sevrage de THC. En réalité, ses effets sur l’organisme sont en mesure d’apaiser les symptômes liés au manque.

Selon certains experts, le fait de remplacer le cannabis par du CBD permet au consommateur de garder le rituel du joint sans pour autant avoir l’effet de défonce. Du fait que le sevrage supprime le THC, une amélioration psychique chez le patient est notable. De la même manière, avec le CBD comme substitut dans le cadre d’un sevrage de THC, une régression est constatée sur les éventuels épisodes délirants, troubles anxio-dépressifs, troubles de la concentration et de la mémoire, etc.

Toujours selon les médecins addictologues, le CBD serait également efficace pour lutter contre la dépendance à certaines drogues et pour le sevrage tabagique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.