fumer du CBD

Ce que vous devez connaître avant de fumer du CBD

Le CBD partage la même origine que le THC. Pour autant, l’OMS affirme que cette substance n’est aucunement dangereuse pour la santé comparée à son homologue. Depuis peu, sa commercialisation en France a d’ailleurs été autorisée, mais sous des règlementations strictes. Si vous comptez néanmoins fumer du CBD, lisez d’abord cet article.

Les effets du CBD ne sont pas comparables à ceux du THC

Même si les deux cannabinoïdes sont issus du cannabis, le CBD n’a rien à voir avec le THC. Ce dernier est connu pour les effets psychotropes qu’il engendre tandis que le CBD met surtout en avant des effets vertueux pour la santé.

Selon les experts, le cannabidiol inhibe le THC. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui poussent à croire que cette substance permettrait de réduire la dépendance à la drogue et notamment l’accoutumance au joint. Certains médecins addictologues préconisent même le remplacement du THC par le CBD dans le cadre d’un sevrage. D’une certaine manière, fumer du CBD est considéré comme une alternative plus saine au joint de THC. Cela permet au patient de mieux supporter son sevrage puisque les propriétés apaisantes et relaxantes du cannabidiol soulagent les sensations de manque ainsi que les symptômes qui y sont liés.

En fumant du CBD, le consommateur préserve sa routine (roulage de joint et inhalation de fumées). Qui plus est, le chanvre légal aussi appelé cannabis light, présente généralement les mêmes caractéristiques que la weed.

En outre, une fleur de CBD offre le même goût que le cannabis sans pour autant causer les effets néfastes imputés au THC. Comparé au joint classique, fumer du CBD n’altère pas le psychisme et l’état de conscience. En plus, cela aide à réduire peu à peu les effets négatifs engendrés par la consommation de THC. Le CBD ne cause aucune dépendance et agit positivement sur l’anxiété, les troubles de l’appétit et du sommeil, etc. Pour autant, est-il sain de fumer du CBD ?

Fumer reste mauvais pour la santé

Quand bien même le CBD produit des effets bénéfiques sur la santé, le fait de le fumer reste potentiellement dangereux. Comme nous le savons, le tabagisme est une addiction toxique. C’est surtout la nicotine contenue dans le tabac qui génère des effets néfastes sur la santé.

Or, beaucoup associent le tabac au fait de fumer du CBD. Concrètement, la nicotine et le CBD sont deux substances complètement différentes. La première conduit effectivement à un état de dépendance et sa consommation sur le long terme favorise les risques de développer des maladies respiratoires, cardiovasculaires et oncologiques.

En revanche, le cannabidiol ne produit logiquement rien de tout cela. Bien au contraire, son action favoriserait le renforcement du système immunitaire et améliorerait le fonctionnement de l’organisme. En outre, le CBD et la nicotine sont diamétralement opposés. La nicotine joue un rôle d’excitant. Elle est addictive et psychoactive tandis que le CBD est principalement relaxant. Les effets causés par ces deux substances sont donc contradictoires. C’est pourquoi le fait de les consommer simultanément est déconseillé.

D’autre part, il est recommandé d’éviter de fumer du CBD même s’il s’agit d’un produit pur. Il est vrai que cette substance ne conduit à aucun risque de maladie grave. Quoi qu’il en soit, l’inhalation de fumées dues à la combustion reste nocive pour vos poumons et vos bronches. Si le CBD n’est pas réellement mis en cause dans le fait de fumer du CBD, c’est surtout ce mode de consommation qui pose problème.

L’efficacité de ce mode de consommation

L’efficacité des effets du CBD dépend en grande partie du mode de consommation utilisé. En effet, cela impacte directement le temps que peut mettre le CBD avant d’agir sur votre organisme. Il est donc légitime de se demander si fumer du CBD est efficace ou non. Avant d’y répondre, sachez déjà que lorsqu’il est ingéré par voie orale (par exemple sous forme d’aliment), le CBD met plus de temps à faire effet.

Il faut attendre que le produit soit entièrement digéré pour qu’il puisse passer dans le foie. D’ailleurs, les enzymes de cet organe auront tendance à réduire la concentration du CBD ingéré.

Finalement, la substance intègre le sang avant d’être distribuée à travers tout votre organisme. Le cannabidiol passe donc par un lent processus avant que vous puissiez profiter de ses effets. Qui plus est, il est possible que ces derniers se fassent moins ressentir, sauf si vous en avez ingéré en grande quantité.

L’inhalation est en revanche considérée comme plus efficace en raison de la rapidité d’action du CBD via ce mode de consommation. Lorsque le CBD est fumé, il passe directement dans les poumons. De là, il intègre rapidement la circulation sanguine puisqu’il n’aura pas à transiter par l’estomac et le foie. C’est pour cette raison qu’inhaler du CBD est plus appréciable. En plus, de cette manière, ses effets sont intensifiés.

Pour autant, fumer du CBD n’est pas recommandé dans la mesure où les fumées restent toxiques pour vos poumons. À la rigueur, optez pour des alternatives moins néfastes comme brûler des bougies de CBD ou encore vapoter le CBD. Le vapotage de l’e-liquide de CBD vous permettra d’avoir les mêmes sensations que lorsque vous fumez. La seule différence sera qu’au lieu d’inhaler de la fumée, vous ingérerez de la vapeur qui est moins nocive pour vos poumons.

Fumer du CBD : que dit la loi ?

Les législations qui encadrent le CBD sont encore relativement floues. Dans tous les cas, il est admis en Europe que cette substance n’appartient pas à la catégorie des stupéfiants. En novembre 2020, un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne a permis à la France d’autoriser la vente et la consommation du CBD et de ses produits dérivés sur son territoire.

Pour autant, les produits en question doivent être issus de l’une des variétés de chanvres autorisées. En outre, celles-ci présentent une très faible teneur en THC à l’état naturel. D’autre part, la loi interdit la revendication des vertus thérapeutiques sur les produits CBD autorisés.

Concernant en revanche la loi qui régit le fait de fumer du CBD (sous forme de résine ou de fleur), aucune règlementation spécifique n’a encore été établie. Sachez néanmoins que sur le plan légal, seuls les produits CBD obtenus à partir des graines et fibres du chanvre industriel sont tolérés. Cela exclut donc l’utilisation des fleurs. Fumer des fleurs de CBD, de l’herbe ou de la résine n’est pas interdit, mais cela n’est également pas réglementé. Une restriction relative à des motifs de santé publique est malgré tout imposée aux revendeurs de produits CBD. Ainsi, ces derniers n’ont pas l’autorisation de vendre des feuilles brutes et des fleurs de CBD à fumer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.